Etude

Habiter la Chantrerie

Le lieu

La Chantrerie appartenant au paysage exceptionnel de l'Erdre est un lieu marqué par la grande échelle. Le nouveau quartier d’habitation et d'activité de la ZAC est localisé sur l'ancien site de l'entreprise MHS (Matra Harris System), actuellement en friche.

Les intentions, un quartier en lanière

La trame génératrice du projet, marquée par une volonté forte du maintien des haies bocagères et des boisements existants donne une grande rigueur aux implantations des bâtis et une lisibilité de fonctionnement du quartier. Ces lanières de bâtis linéaires puis végétales denses et touffues rythment la rue principale orientée est-ouest au cœur du nouveau quartier. Cette organisation particulière non visible depuis Gachet fait de ce quartier un lieu singulier où bois et architecture éclectique se regardent et s’interpénètrent dans la profondeur.

Vide, fluidité extérieure

Sur ce site où la densité végétale encercle, la question du vide est cruciale. La zone boisée adjacente nécessite des aménagements extérieurs ouverts, ombragés, horizontaux. La profondeur des îlots est préservée ainsi que les vues lointaines. Les cheminements accompagnent les percées, les barrettes bâties sont soulignées. Les îlots traversés offrent une grande liberté de mouvement et de amples ouvertures visuelles. Une prairie continue constitue le socle des aménagements. Des légers modelés de terrains, décaissement progressif jusqu’à 50 cm maximum par rapport au terrain naturel, forment les bassins de rétention de chaque îlot, ces bassins sont très étirés et étendues afin de préserver la relative planéité existante du site.

Usage et Voisinage

Circuler, jouer, se rencontrer, papoter…Les usages des lieux extérieurs sont moins évidents à définir que ceux du logement d’autant plus que le site est à l'écart du centre urbain de Nantes. Il s'agit pour nous de ne pas les imposer mais de laisser une liberté « naturelle » aux lieux, de création des possibles. Sur les aménagements, les points de connexions, plus propices aux interactions de voisinage sont les plus travaillés : une pergola ombrière sur l'îlot 3 connecte visuellement les deux points d'accès des halls, souligne la profondeur de l'îlot et l'entité de ces deux branches chromosomiques que forment les bâtiments ; sur l'îlot 4, un platelage plissé glisse progressivement sur les pentes du bassin de rétention pour constituer une halte propice à la détente, au soleil. Le voisinage des arbres et du végétal sont essentiels ici à la qualité des logements. La nature se projette dans les appartements et préserve une intimité nécessaire à l'habitant. Les balcons se dilatent et les jardinets en pied peuvent s'étendre vers l'épaisseur des boisements.